Quand, en novembre, j'ai péniblement et partiellement réintégré mon fauteuil de bloggeuse, après plus de deux mois d'absence, j'ai découvert des tonnes de nouveaux blogs, bien sûr, mais aussi de nouveaux jeux.
Le "bébé" avait grandi et commençait à trouver ses jouets un peu élimés et désuets ;o)

Dans son évolution, la junglosphère culinaire est comparable à celle d'un petit d'Homme.
En fin de compte, c'est comme si nous en étions encore au stade de la petite enfance.
Le blog culinaire - et par extension, la sphère dans laquelle il évolue - est aussi paradoxal qu'un petit bout : un peu narcissique et capricieux, parfois cruel avec ses camarades, il ne supporte pas que l'on ne s'occupe pas de lui et uniquement de lui.
Un peu boudeur, il repousse sans cesse les limites, histoire de voir jusqu'où "maman" ira...
Mais il est également plein d'amour, de rires, de jolies choses simples et naturelles, de sentiments spontanés et authentiques et de tendresse inattendue.

Laissons aux jours d'humeur rebelle et maquisarde ces côtés sombres, et pour l'heure, ennuyeux, et concentrons-nous sur cet aspect naturel enjoué, partageur et altruiste qui fait tout le charme du bambin.

Parmi les jeux auxquels s'adonnent la blogosphère, il y en a un qui m'a particulièrement plu.
A tel point que j'ai presque regretté d'en avoir raté la première édition.
Dès lors, il était impensable que la seconde se passe de moi.
Vous le connaissez sans doute toutes et tous ce fameux Blog-Colis de Clairechen , n'est-ce-pas ?!...

Vous n'avez pas osé tenter l'aventure, mazette, quel dommage, c'est une véritable bénédiction !
Et quand j'utilise des termes aussi religieux pour caractériser quelque chose, croyez-moi, c'est que c'est du lourd ! ;o)

Nous sommes en février, et me voici donc inscrite au Blog Colis#2.
La G.B.O (gentille bloggeuse organisatrice) nous a demandé de l'informer sur nos goûts, nos dégoûts et surtout sur d'éventuelles allergies, afin de ne pas finir aussi ronde qu'un poisson lune en colère !...
Je ne sais pas vraiment ce qui m'attend et je sais encore moins comment je vais préparer mon colis, mais je sens déjà poindre une excitation comparable à celle qui précède une rencontre de bloggeuses.

Quand le mail indiquant le destinataire de mon colis "régional" me parvient,  je n'en crois pas mes yeux : Mitsu !!...
Incroyable comme le hasard se démène pour être toujours là où il fait mouche, n'est-ce-pas.

Miss Mitsu, c'est la belge praline.
La petite nouvelle que nous attendons impatiemment de rencontrer dans 10 jours, à peine.
Je commence donc à cogiter, de la cervelle de canuts, un saucisson de Lyon, une rosette ou un jésus ?!...
Difficile sélection quand on vit dans la capitale de la gastronomie.
Le temps passe, très vite et, voilà que je reçois un gros carton venu d'ailleurs tandis que mon colis-board est bien loin d'être terminé, que la date limite d'envoi approche à grand-pas et que ce foutu thé n'est pas encore arrivé.

Mais devant cette gigantesque surprise à dépecer, tout sentiment de honte ou de culpabilité s'envole et je me jette sur les bouts de scotch que je déchire à belles dents - et avec des ciseaux aussi ;o)-.


Oh un Pain d'épices aux figues et aux raisins...colis_elo_ombre
Waouh une Limonade artisanale à la Violette, quelle excellente idée.
Je sens que sa durée de vie sera désespérément courte à celle-là !! J'adôre la violette !
Tiens du Saucisson au Maroilles !?...
Au Maroilles ?!
Ah bon, ils font du Maroilles en Belgique aussi ?!
J'aperçois alors le petit mot noirci par cette écriture ronde, féminine, gourmande... et signé Elo !
Elo ? Elo ?... Elodie, bien sûr, mais, que je sache, Mitsu ne se prénomme pas Elodie ?
Qu'est-ce-que ... ?

Je retire les mains du paquet pour lentement diriger mon regard vers l'étiquette mentionnant l'adresse du destinataire.
Toujours dans l'euphorie du fiévreux dépeçage, je ne réalise pas que ma bienfaitrice est  ma partenaire de blog-colis et je me dis que décidément, elle est adorable cette Madame P'tits Gourmands.
Quand je vous disais que j'étais une Sélénite ;o) lol
J'avais tout enregistré de travers.
Depuis le début, je m'étais persuadée que la personne à laquelle je destinais mon cadeau régional était forcément celle qui m'enverrait le sien !... Un simple échange en somme.

Pourtant, j'avais lu le règlement. Oui, je l'avais lu.
Et le comble de l'étourderie,  c'est que je n'avais pas pu me retenir de joyeusement et naïvement demander à Mitsu  si elle avait des envies particulières pour sa "surprise" !...
Gentiment, elle me répondit qu'elle "ne savait pas si j'avais le droit de le dire !".
J'avais envie de disparaître sous mon bureau.
"Mais quelle gourde", me répétai-je. C'est pas possible d'être lunaire à ce point-là.

Je repris mes esprits, ce qui ne fut pas difficile devant ce qui me restait à déballer - mille mercis Elo ;o) - et poursuivis l'exploration les mains tremblant sous le coup des émotions.

colis_elo_saleOù en étais-je ? Ah oui !
Un magnifique Saucisson au Maroilles que je m'empressai de sortit de son papier kraft.
Une Terrine à la Bière brassée à l'ancienne... Mmm avec un bon pain aux graines de lin et des cornichons, tout bêtement, une merveille.

Des Gaufres Paysannes au chocolat !
Le paquet n'a pas tenu 24h Elo, je crois que je vais t'en commander car j'ai cherché depuis et je n'en trouve vraiment pas.
Des Caiou Choco - Yes, encore du chocolat, mais comment as-tu deviné ma gourmandise pour ce noble produit ? ;o) -.
Alors ça aussi c'était une denrée jusque-là inconnue pour mes papilles.
Ces petites friandises aux " noix de cajou et amandes grillées, enrobées de miel et de caramel, légèrement vanillées sont des croquants traditionnels aux qualités gustatives exceptionnelles ... réalisées selon la tradition artisanale à base d'amandes et de riz soufflé " précise la petite étiquette.
colis_sable_caiou
En dégustant ces petits cailloux noirs, à la surface délicieusement rugueuse, je me suis dit qu'ils auraient constitué un joli chemin gourmand à la maison en pain d'épices d'Hansel et Gretel.
Qu'au lieu des frêles miettes de pain, si le Petit Poucet avait pu en semer quelques-uns,  peut-être ne se serait-il pas perdu ?
Les becs fragiles s'y seraient cassés les dents ;o) !!

Le dernier trésor, et non des moindres, était une boîte de Véritables Sablés-Blond des Flandres.
Fondant, au bon goût de beurre, fameux pour un tea time raffiné et très gourmand.

Elodie, encore une fois je te remercie chaleureusement pour ce petit bout d'un Nord Ch'ti que je connais mal mais dont mes papilles goûlues me parlent encore, grâce à toi.


Je tenais également à saluer une dernière fois notre G.B.O teutonne pour ce très beau "jeu".
Une troisième édition tu dis ? ! J'en suis bien sûr.