Il y a quelques années, lorsque nous avons décidé d'organiser le premier Noël "familial" dans la toute nouvelle maison piémontaise, j'ai découvert une douce alternative au Panettone, trop sec, insipide et bien trop rempli de raisins secs, pour moi.
Le Pandoro de Vérone.
Rien que le nom me plaisait et m'enivrait davantage.
Vérone, berceau des amours de Roméo et Juliette. La quintessence du romantisme poussé à son paroxysme par William Shakespeare.
Je ne crois pas que cet auteur de génie ait jamais visité Vérone mais on peut dire que cette cité, devenue mythique, lui doit une fière chandelle !!
Toutefois, s'il avait fait le voyage jusqu'en Vénétie, il aurait sans doute eu le privilège de goûter aux premiers "Pan de Oro" puisqu'une des versions évoquant les origines de cette douceur nous dit que le Pandoro est apparu au XVIème siècle sur les tables de la république de Venise.
Pourquoi "Pan de Oro" me direz-vous ?
Parce que, selon Elle à table n°47, il était recouvert de feuilles d'or.

Quoiqu'il en soit, depuis cette époque, Pandoro et Panettone sont Les gâteaux de Noël traditionnels qui ne manquent pas de s'afficher sur tous les étals des boulangeries, marchés - et supermarchés - italiens.

En ce qui me concerne, cette première rencontre m'ayant plus que conquise, je patientais difficilement jusqu'au  Noël suivant pour dénicher un Pandoro.
De fabrication industrielle, hélas, si j'étais en France et plus artisanale si j'avais eu la chance de faire un saut en Italie peu de temps avant.
Ne soyons pas complètement injustes : les pandoro industriels de marques italiennes, sont tout à fait corrects et renseignent assez bien le novice, sur le style de texture et de saveur auxquelles il devra s'attendre en achetant un Pain d'or.

Vous imaginez bien, en tant qu'amatrice de bonne chère et du fait-maison,  que je n'ai pas attendu ce jour pour me mettre en quête d'une recette.
Malheureusement, aucune n'ayant reçu mes faveurs jusque-là ( je sais je suis difficile, parfois, lorsque  je sais ce que je veux ), j'en étais réduite à me faire un stock de Pandoro en boîte en fer, mini, maxi plus ou moins artisanalement faits par des italo-français...
D'ailleurs, s'il vous manque quelques boîtes, rondes, pour entreposer des bricoles, classer des bidules ou ranger vos trésors, n'hésitez pas, je vais bientôt pouvoir ouvrir une boutique ;o)

Et puis, tout comme l'an dernier, juste avant de créer mon blog, j'ai succombé aux magnifiques couvertures de certains magazines culinaires de décembre.
Parmi eux, le trop publicitaire et babillard Elle à table n°47.
Je survole chaque page prestement quand, au milieu de tous ces cancans et ces jingles incessants, je surprends le beau et silencieux Pandoro, tout seul sur sa petite page.
Comme perdu et étouffé par ces deux bruyantes voisines Mamie Nova et La Dudemaine !...

Ô miracle ! Le père Noël existe donc !!!
Et cette fois, il avait le fringant visage d'Alba Pezone.

Il existe de nombreuses recettes de Pandoro qui, comme ses origines, semblent ne pas faire l'unanimité quant à la méthode de fabrication.
Moi, je cherchais une recette simple et raffinée à l'image du gâteau.
Voilà pourquoi la version d'Alba Pezone m'a séduite immédiatement.
Je dois dire que maintenant, je suis prête à tenter quelques-unes des versions aperçues sur la toile.
Voici quelques liens pour les plus curieuses d'entre vous - mais terminez donc de lire ce qui suit avant de cliquer ;o)-.

Recette de Cuisine d'expat

Mes recettes de la Vénétie

Recette du Forum au féminin.com

Comme le hasard s'arrange toujours pour bien faire les choses, j'allais même pouvoir tester cette recette sur de nouveaux cobayes : mes chères pralines, que j'avais conviées dans mon antre à l'occasion d'un atelier foie gras (pour le compte-rendu de cette superbe journée, c'est par ICI ).

italie_pandoroJ'ai d'abord préparé un gros Pandoro, en une seule pièce, dans un moule à charlotte parce que c'était celui qui ressemblait le plus à un moule à Pandoro.
Le moule à Pandoro est une denrée rare en France semble-t-il. Je ne sais absolument pas où en acheter un. Il me faudra donc attendre ma prochaine excursion transalpine...
Pour celles qui ne le connaissent pas, ce moule, extrêmement profond, est en forme d'étoile.
Voici ce à quoi ressemble le Pandoro, si vous avez la chance d'en posséder un.
(crédit photo www.saveursdumonde.net )


J'ai donc commencé par fabriquer un Pandoro de taille normale.
Ce que je ne savais pas, c'est qu'il était aussi avide d'espace et si pressé de toucher le ciel... Si bien que je n'avais pas pensé à le mettre sur la grille la plus basse du four !
Il s'est lamentablement écrasé sur le plafond en essayant d'en repousser les limites. Et bien sûr, il y a perdu quelques plumes.
Fort heureusement, les aliments qui brûlent dans un four, ont la bonne idée de dégager une odeur bien caractéristique. Cela me permit de ne pas aggraver son cas et de lui donner un peu plus d'espace pour s'exprimer !

Cependant, ouvrir le four en cours de cuisson, surtout s'il s'agit d'un appareil en train de lever, n'est pas vraiment ce qu'il y a de mieux pour le bien de la pâtisserie...
Je ne pouvais décemment pas proposer aux Pralines un Pandoro légèrement noirci et tronqué.

J'ai donc recommencé l'opération en fabriquant des mini-Pandoro individuels -hélas non photographiés -.

Toutefois, ce semi-échec m'a permis de goûter le produit fini et de m'apercevoir que je retrouvais bien le goût tant espéré du Pandoro de mon Noël italien.
Pour une fois, je n'ai absolument pas touché aux dosages d'Alba Pezone. J'ai tout de même apporté ma petite touche personnelle en y incorporant des framboises fraîches.

PANDORO de VERONE aux Framboises
recette Alba Pezone dans Elle à table n°47 p44
pandoroprof
Pour 8-10 personnes :

325g de farine
25g de levure de boulanger
65g de sucre glace
40g de sucre semoule

35g de miel liquide de caractère (j'ai choisi lavande et du miel forêt et sapin)
1 càc rase de sel fin
2 càc d'extrait naturel de vanille
8 oeufs entiers + 1 jaune
110g de beurre à température ambiante

125g de framboises
Sucre glace vanillé pour la déco

Dans un saladier, mélanger la farine, le beurre découpé en petits morceaux, la vanille, les sucres, le miel et la levure.
Mélanger entre les paumes de vos mains jusqu'à obtention d'un "sablage" grossier.
Avec les crochets du batteur électrique, pétrir sans arrêt en incorporant les oeufs les uns après les autres.
Petit à petit, la pâte devient lisse et élastique : elle est assez molle mais doit avoir de la tenue.
Au total, on doit battre 15mn.
Incorporer les framboises et gardez-en, éventuellement, pour parfaire la déco finale.
Laisser lever 5mn à température ambiante.
Pendant ce temps, fariner et beurrer le moule.
Après ce premier temps de pousse, verser la pâte dans le moule, l'appareil devrait arriver à mi-hauteur.

Attention, si vous n'avez pas de moule assez haut ou carrément un moule à pandoro, je vous suggère de diviser les quantités par deux ou bien d'utiliser les 2 moules les plus hauts que vous ayez.
Laisser lever jusqu'à ce qu'elle double de volume et atteigne le haut du moule - environ 1h-1h-30 -, toujours à température ambiante en la protégeant des courants d'air.

PandorobigmodPréchauffer le four th.6/108°c.
Enfourner le
pandoro et le cuire environ 50mn : il doit être doré mais sans coloration excessive.
Le laisser tiédir, le démouler puis le saupoudrer de sucre glace vanillé lorsqu'il est froid.

Ce gâteau tendre et parfumé est un vrai bonheur tel quel, accompagné d'un bon cappucino, d'un chocolat chaud, voire d'une coupe de champagne ou d'un verre de limoncello.
On le nappe également volontiers de chocolat fondu, de sauce au mascarpone ou même au limoncello, pourquoi pas, ou encore d'une onctueuse crème anglaise ...
Les goûts et l'imagination n'ont pas de limites.

Conseils d'Alba Pezone :

Elle suggère de préparer tous les ingrédients afin qu'ils soient à température ambiante lors de leur utilisation (soit 24-25°) et ainsi permettre à la pâte de bien lever.
Sortez les oeufs et le beurre de 30mn à 1 h avant la confection, mais conserver la levure au réfrigérateur jusqu'au dernier moment.
Le fait de battre la pâte pendant ce petit quart d'heure permet d'obtenir une texture à l'alvéolage fin. Moins longtemps, les bulles seraient trop grosses.
Il ne faut pas noyer la pâte c'est pourquoi il est primordial  d'ajouter les oeufs les uns après les autres.

zucchero_impalpabile_vaniglPour le sucre glace vanillé, si vous n'avez pas eu l'occasion d'acquérir du "zucchero impalpabile vanigliato" en Italie, il sera aisé de le parfumer en grattant 1 ou 2 gousses de vanille au-dessus de la quantité souhaitée (le nombre de gousses dépendra évidemment de la quantité de sucre et de l'intensité désirée).
Si vous savez à l'avance que vous allez faire un pandoro, pour davantage de saveur vanillée, laissez mariner les gousses grattées dans le pot quelques jours, comme pour du sucre normal ou mieux, mixez le tout quelques instants, cela développera encore plus les arômes.

Le pandoro se conservera très bien plusieurs jours, bien enveloppé dans un film alimentaire, à l'abri de l'humidité.
Elle à table propose d'utiliser un moule à savoyard (gâteau de Savoie) si jamais vous n'aviez ni moule à pandoro, ni moule à charlotte ou autre à bords hauts.

Pour finir, surtout n'achetez jamais de Panettone ou de Pandoro industriels en dehors des fêtes de fin d'année, même en Italie.
La production n'ayant lieu qu'à cette période, cela signifie que si vous en trouvez en août, ce sera les "restes" des invendus du Noël d'avant !...