Comme vous pouvez vous en douter, ce n'est pas une recette traditionnelle japonaise.
Cependant, la base et l'inspiration étant nippone, la voici en bonne place parmi mes recettes japonaises.

Il ne me fut pas difficile d'envisager ce mélange étant donné la période des fêtes de fin d'année qui approche à grands pas.
Je mange japonais chaque soir mais j'avoue qu'il m'est particulièrement difficile en ce moment de résister aux étals des produits de décembre...

Les foies gras me font de l'oeil, le saumon fumé me drague (certes, ça marche pour les sushi mais je préfère le saumon cru pour ce genre de mets), l'appel des chocolats de Noël se fait de plus en plus insistant, etc.
Bref, je suis en permanence harcelée par la nourriture de notre cher terroir.

Noël est une fête que j'affectionne particulièrement.
D'aucuns penseront que c'est parce que je suis restée "un grand enfant" (sous-entendez immature lol), d'autres peut-être attachée au rite religieux.
Mais... ......... c'est un peu court, jeunes bloggueuses, on aurait pu dire bien des choses flatteuses .... Oooohhhh ;o)

J'aime l'odeur particulière que Noël diffuse dans l'air.
J'aime les sapins mais dans la terre.
Chez moi, il est en plastique, le conifère.
J'aime le froid qui me gèle les doigts et me permet de les réchauffer, à la chaleur d'une cheminée.
J'aime me souvenir, qu'un jour, j'y ai cru, moi aussi.
Je l'ai attendu.
Si souvent j'ai lutté contre Morphée, sans jamais me résigner. Mais, je n'ai jamais gagné...
Du moins, jusqu'au jour où je l'ai vaincu;
le Père Noël.
Et à ce moment là, quand le mystère fut levé, j'ai juré de ne jamais cesser de rêver.

Mais... mais je m'égare. Et je sais que je n'aurais pas de peine à noircir ces pages.
Comme si j'avais le temps !
Pff, vous le savez bien.
Aujourd'hui, le temps est l'ultime richesse.
Le dernier bastion de ce qui ne s'achète pas avec des dollars - hein Bill ;o)-.
Je fais ma maligne mais je ne suis même pas plus riche que lui dans ce domaine. Scandaleux.
La différence majeure, c'est que lui n'a pas davantage de temps, mais il a les billets verts - ou devrais-je dire les euros ?! lol-.
[soupir]

Une chose est sûre, il n'a jamais testé mes sushi au foie gras - et au magret grillé -. Ha !

" Quoi magret ? "

"Hein ? "

Ah, oui, je sais, je ne le mentionne pas dans le titre.
C'est parce que je n'ai pas eu le temps de faire des photos.
Il me faudra recommencer.
Dur labeur que celui de cuisinière... N'est-ce-pas les filles ? euh et les garçons ? :op


Voici donc une idée, car ce n'est guère plus que cela, tout à fait étonnante et détonante en bouche.

La première bouchée m'a déroutée.
Je ne connaissais pas ces alliances et j'avais l'impression d'avoir perdu mes repères.

La seconde fut une explosion de saveurs et il ne m'en fallut pas davantage pour en redemander, encore, et encore...
Ca tombe bien, c'est moi qui les faisais !

A ma grande surprise, mes goûteuses ont été unanimes.
Ma mère mis à part, nulle autre  n'était particulièrement attirée ou coutumière de la cuisine nippone.
En revanche, aucune n'était réfractaire à la découverte gustative.
Qualité indispensable quand on a les pieds sous la table.
Et pour celles qui ont eu un haut-le-coeur en supposant que le foie restait forcément cru, j'ai le plaisir de vous annoncer qu'il est légèrement poêlé.

Il s'agissait de rester dans la "tradition zen" de la gastronomie japonaise et de lui proposer, gentiment, de se marier, l'espace d'une ouverture de maxillaire, avec un des must, un de nos plus grands classiques de terroir...
Oui, madame. J'ai nommé Monsieur Foie gras.

Utiliser des produits frais, de qualité et les préparer en toute humilité. Après tout, ce sont eux qui font tout le travail si on sait les laisser faire...
Il fallait donc conserver au maximum la saveur de chacun des aliments et ne pas se laisser aller à la démesure dans les associations gustatives.Sushifoiegras1

En fin de compte, c'est d'une simplicité surprenante et le résultat est immédiat.
On aime ou pas mais on ne reste pas pantois.
(c'estpas unebau slogan ça ! lol)


SUSHI AU FOIE GRAS

Bouchées pour 3/4 personnes :

150g de riz à sushi, à défaut riz à dessert ou à risotto
200ml d'eau
36ml de vinaigre de riz
14g de sucre
1/4 càc de sel
1 feuille d'algue nori
1 càs deGraines de sésame noir


2 escalopes de foie gras cru
3 càs de vinaigre balsamique
1 càs de sucre


Procéder à la cuisson du riz à sushi comme expliquée ICI.

Pendant une des phases de repos, ou de cuisson, vous pouvez préparer votre vinaigre à sushi en faisant comme suit :

Mélanger le vinaigre, le sucre et le sel dans un petit bol jusqu'à ce que ces derniers soient bien dissous.
Pour rendre cette mixture moins forte, vous pouvez la faire chauffer quelques instants avant de l'utiliser.


Votre riz est cuit.
L'étaler dans un grand moule, à défaut de posséder un "hangiri" (sorte de saladier en bois, cerclé, à fond plat), non métallique.
A l'aide d'une spatule à riz, ou d'une grande cuillère en bois plate, voire une maryse, trancher régulièrement le riz à angles droits pour séparer les grains.
Arroser progressivement de vinaigre à sushi en continuant d'empêcher la formation de tas de riz collé.
Il ne faut pas que le riz soit trop humide ou ressemble à de la bouillie pour bébé !
Alors si vous n'avez pas utilisé tout l'assaisonnement vinaigré, ce n'est pas grave. Il vaut mieux le "jeter" que le mettre dans le riz.
Continuer à trancher d'une main, en soulevant et en tournant, de l'extérieur vers l'intérieur du moule.
De l'autre main, éventer le riz jusqu'à ce qu'il soit tiède - pas froid et dur, juste tiède -.
En réussissant ces opérations, vous obtiendrez un riz brillant, un peu gluant sans que les grains ne s'agglutinent pour autant.
Ajouter le sésame noir, si vous aimez, bien sûr.
Le conserver sous un torchon humide pour éviter qu'il ne se déssèche, pendant que vous confectionnerez vos sushi.

Préparez des petits rouleaux, ou makis, comme indiqué ICI.

Juste une précision et de taille ==> Notez bien qu'il n'y a pas de wasabi dans cette recette-ci, contrairement aux sushi traditionnels.
Alors, quitte à le marquer sur un post-it, juste à côté de vous, zappez la phase " j'étale mon wasabi sur le riz ", c'est primordial car j'ai testé et le wasabi (raifort) est de trop.


Poêlage du foie gras ;o)

Une fois votre riz lové dans son algue et les rouleaux tranchés en makis assez hauts, vous êtes fin prêtes à poêler le foie gras.
Ca,vous connaissez bien surtout en cette période de fêtes.
Dans une poêle, bien chaude et sans graisse ajoutée, déposer vos escalopes.
Les saisir rapidement de chaque côté.
Les déposer sur une planche à découper et trancher en biais, autant de morceaux que de rouleaux préparés.
Les couvrir afin de les maintenir au chaud le temps de déglacer rapidement la poêle au balsamique et au sucre, en ayant pris soin de vider un peu du gras de cuisson.
Le balsamique doit être à la limite de caraméliser mais ne doit pas se transformer - ce qui serait un peu fort pour le sushi et pas forcément des plus goûtu -.

Déposer alors les tranches de foie gras sur les makis agrémenté de quelques gouttes de "caramel léger de balsamique" et déguster sans attendre !!!