J'en avais rêvé, vous aussi, ne mentez pas... Lyon l'a fait ;o).

Certains Lyonnais connaissent peut-être déjà ce petit Marché Fermier Place Carnot, dans le 2ème arrdt, qui se déploie tous les mercredis après-midi, de 16h à 19h30.
Mais pour moi ce fut une réelle découverte.
Ayant raté le petit marché à côté de chez moi, pour cause de dodo intempestif et de réveil malade, je me suis mise à la recherche d'un autre lieu pour le lendemain matin.
L'avantaged d'habiter une grande ville, réside dans le fait de pouvoir, chaque jour,  faire ses petites emplettes au marché, si cela nous chante.
Et même d'en faire plusieurs par jour !...
Dans le 4ème à 7h, dans le 6ème à 9h etc ... jusqu'à 13h-13h30.

C'est en cherchant sur le site officiel de la ville de Lyon, rubrique Halles et Marchés que cette petite merveille m'est apparue.
Je n'en croyais pas mes yeux.
Un marché l'après-midi. Quelle idée géniale.
Comment se fait-il que je n'ai pas pensé plus tôt que cela pouvait exister dans notre jolie ville !?...

Certes, l'évènement est encore assez neuf finalement, puisqu'il a été instauré en octobre 2001.
L'idée étant bien sûr de permettre aux personnes à horaires incompatibles de se fournir en produits frais de qualité.
Il est hélas le seul dans ce créneau horaire mais c'est déjà mieux que rien.
Et figurez-vous que la cerise sur le gâteau est que les 40 commerçants/producteurs sont liés par une charte de qualité :
Ainsi, tous se sont engagés à ne vendre que les produits de leur ferme et à être totalement transparents quant aux méthodes de culture utilisées !...
Et ça ne rigole pas, il semblerait qu'ils soient sévèrement contrôlés.
Le pied... pour les consommateurs, surtout.

Me voici donc en chemin, hier, direction Perrache, Place Carnot.
Fabuleux, nous sommes en août, Lyon se vide, les places de parking se libèrent et se font gratuites !!
La canicule nous a quittés, pour l'instant, et il ne pleut pas encore - car depuis, c'est le déluge !
Infernale météo, insupportables conséquences...-.

C'est assez drôle et étrange de faire son marché l'après-midi...
On n'a pas l'habitude. C'est incroybale ce que l'on est conditionné, malgré soi.
Et le plus curieux fut de passer au ras des tables de brasseries, auxquelles étaient attablés des touristes étrangers ou "lyonnais" ;o) , observant le manège des petites mamies et papys, des habitué(e)s du  quartier et d'une petite brunette, nattes au vent, courant d'un étal à l 'autre et d'un bout à l'autre du marché, d'un pas gaillard, souriant aux anges (bêtement !?).
Il paraît que je fais souvent ça...
Mon père m' a dit que parfois, lorsque je marchais dans la rue, le nez en l'air, dans les étoiles ou la lune; il ne sait pas très bien; en souriant (à mes pensées ou aux gens... ça m'arrive c'est vrai), j'avais l'air d'une illuminée !?
Il faudra qu'il me donne sa définition de l'illumination ;o) lol

Que nenni, cher père, je suis simplement en train de profiter des joies simples de la vie ou de rêvasser...
Voire même d'écrire une histoire dans mon esprit ou un essai philosophique ;o), tu n'y comprendras jamais rien, décidément ! ;o)

Voici donc mon Panier du Jour (dans lequel j'ai oublié de mettre les tomates).
Que dis-je, Ze authentique tomate !! Pas calibrée, pas forcément parfaitement ronde, bigarrée etc... Si vous aviez vu les coeurs de boeuf ... Si vous aviez humé et dégusté les grosses jaunes !... Du bonheur à l'état pur.

marchett
C'est un marché ordinaire, avec des stands ordinaires.
Tout en longeur, avec une seule et unique allée, assez large pour deux. C'est un charme "désuet", peut-être, mais très plaisant. Et surtout, cette étroitesse  lui confère une intimité rare dans une si grande métropole et dans un lieu aussi peu enclin à cette dernière !
Des fromagers, des maraîchers, un boucher, un boulanger, ...

L'avantage de cette charte se trouve également dans le choix des produits par chaque producteur, en fonction du marché certes, mais aussi de ses envies et de ses goûts.

J'ai longuement discuté avec Le marchand de melon.
Il avait bien quelques groseilles encore, mais de toute évidence, son dada ( du moment?) c'était les melons.
Il proposait chaleureusement aux badauds de les goûter.
Et franchement, il n'avait pas besoin de nous corrompre par le goût tant l'odorat s'était déjà laissé emporter par les arômes suaves et sucrés qui s'échappaient de ces jolies sphères striées.oignflo
C'est aussi chez lui que j'ai trouvé ces oignons oblongues et tirant sur le violet.
Perdus aux côtés des quelques framboises et groseilles; elles-mêmes évincées par la vedette du jour, largement exposée de l'autre côté du parasol et de la petite caisse en métal.
On aurait dit qu'ils n'attendaient que moi.
Je venais de lire un article sur les Oignons de Trébons, rare merveille de l'agriculture des Pyrénées - si vous voulez en savoir plus, allez faire un tour par ici ==> chez Ségolène, Boire et Manger quelle Histoire ! -.

Et la couleur mise à part, c'était leur copie conforme.
Il n'y a pas de hasard, je vous le dis. Que des coïncidences volontaires ;o) lol
Ces sosies des Trébons sont en fait des Oignons de Florence - l'Italie !... pas de hasard, vous dis-je ;o)-.
Comme leur cousin, ils sont plus doux et plus sucrés (miam).
Ils ne sont pas lacrymogènes ! Et oui, fini les yeux qui mouillent à l'épluchage, et font merveille mariés à de belles tomates, simplement arrosées d'un filet d'huile d'olive et d'un trait de  vinaigre de framboise.

Je songeais, en remplissant mon panier, aux réalisations à venir avec tous ces bons produits...
En fin de compte, mis à part quelques petites choses, j'ai décidé d'en profiter le plus simplement du monde.
Sans trop les mélanger, ni les dénaturer, encore moins libérer sur eux mon imaginaire furieux...
Non.
J'ai dévoré la quasi totalité des framboises sur le chemin du retour, les petits chèvres frais ne sont désormais plus des quadruplés...
Seules les mûres, étant précoces et encore un peu trop "acidulées", seront sans doute intégrées à un dessert.
Simple et rustique, lui aussi. Un clafoutis, une crème ?...

melonAyant succombé aux charmes des melons, je pense qu'ils feront de splendides entrées et desserts (j'en ai pris plusieurs à ce prix là : 6€ les 6 kilos !!).
Je pense que le marché n'avait pas sa taille usuelle car tous les forains n'étaient pas présents. Eux aussi partent en vacances.
En tout cas, pour moi, ce marché du tea time fut extraordinaire.

Pour sûr, j'y retournerai ;o).




pechecourgetteframb2mures

abrico