Peut-être est-ce la faute du temps ou l'approche de l'annuelle commémoration des congés payés, mais j'ai sans cesse envie de faire voyager mes papilles.
Bien sûr, la nourriture japonaise désormais culturelle, presque éducative, pour mes casseroles, ne compte plus vraiment ;o)

Après le Menu Thaïlandais, je fais une escale en Chine.
On commence le voyage à l'envers, avec une petite douceur chinoise.
Encore un pays où le repas courant ne comporte que rarement de dessert.
Mais pourquoi ces pays, ces cultures n'incluent-elles pas cette fin de repas indispensable chez nous ?

J'ai toujours la sensation qu'il manque quelque chose ... Et c'est un manque qui perdure inexorablement tant qu'il n'est pas satisfait.
Autant dire parfois jusqu'au retour en France ! aaargh !!

Ce manque je l'ai rencontré en Allemagne, sous une autre forme.
Lors de mes séjours linguistiques chez l'habitant, j'avais été extrêmement étonnée, voire choquée les premiers temps, en m'apercevant que le verre était en option sur une table dressée !!?...
Boire au cours d'un repas n'était donc pas une évidence pour eux.
Evidemment, soucieuse de me plier aux coutumes locales je ne disais rien, mais quelle torture.
Je crois que j'ai appris la signification du mot "soif " chez nos voisins germaniques ;o).
J'ignore si cela se fait encore.
Omelette pourrait confirmer, ou pas, ce dur constat. Mais il est vrai qu'elle est en colocation et que ce n'est peut-être pas le lieu le plus typique pour observer la vie quotidienne des locaux ;o)... Who knows.

D'ailleurs, en y réfléchissant, il y a certains foyers français qui font aussi figure d'exception en matière de sucré.
Je me souviens que chez une de mes amies d'école le frigo était non seulement tristement désert (et ce n'était pas par manque de moyens, loin de là) mais aussi complètement ignorant de l'existence de la danette, des mousses de fruits, au chocolat etc...
Je ne parle pas des placards...
Et ce n'était pas la seule...
Chez un autre ami, c'était la même au niveau du frigo et des sucreries.
C'était même pire...
Le frigo abritait beaucoup de tomates et le nécessaire pour la salade paternelle.
Et puis, s'ils leur restaient quelqu'argent de poche, les enfants pouvaient éventuellement s'acheter des bonbons quand, par chance, il restait une pizza congelée pour le repas du soir.
La semaine chez papa n'était jamais une régalade pour les appétits démesurés de deux ados.
Heureusement, il y avait la semaine chez maman.
Et ce vide intersidéral du frigidaire n'était toujours pas pour cause de disette financière...

Chez moi, c'était le contraire.
Le frigo était toujours raisonnablement plein et les desserts y tenaient leur place.
Sans excès non plus - merci Maman, merci Papa - mais juste ce qu'il faut pour apprécier la notion de plaisir et l'associer à la nourriture et au partage de celle-ci avec des gens que l'on aime.
En fait, c'est tout.
Juste une question d'éducation, de personnalités et d'âmes...

Mais je m'égare encore hein...
Ahlala, et le pc n'a pas encore planté... Vite, que je sauvegarde avant qu'il ne change d'idée ;o)

Je disais donc que les desserts ne constituaient pas forcément un élément important dans les repas quotidiens des chinois.
Et pourtant, il paraît que la gamme des recettes est large.
Sans doute sont-ils plus "japonais" ces chinois ! lol
Et les réservent-ils pour les grandes occasions, les fêtes ou le goûter.

Vous avez sans doute tous commandé, un jour, des beignets de fruits au restaurant chinois.
Mais ceux-là sont un peu différents, croustillants, grâce au caramel, et moelleux à la fois.
Les petites graines de sésame, qui parfois se coincent dans les dents, sont énervantes, c'est vrai, mais c'est si bon ! ;o)
Les saveurs et les consistances différentes sont au rendez-vous de cette gourmandise exotique.

BEIGNETS DE BANANE CARAMELISES AUX GRAINES DE SESAME

Pour 4 personnes :

beignetbanancarawb1

4 bananes
8 càc de graines de sésame blond
1 oeuf
150g de farine
3 càs bombées de sucre vanillé (maison)
1 goutte de vinaigre
1 pincée de sel
15cl d'eau
200-250g de sucre en morceaux
Huile d'arachide pour friture


Verser la farine dans un saladier.
Ajouter l'oeuf, le sucre vanillé et le sel.
Mélanger en incorporant 10cl d'eau progressivement, jusqu'à obtention d'une pâte lisse et onctueuse.
Couvrir de film alimentaire et laisser reposer une heure au frais.

Faire chauffer l'huile dans une friteuse sur feu moyen.
Allumer le four th.3-4 (90-120°c).
Si besoin faire griller les graines de sésame à la poêle - il en existe des dorées - sans ajout de matière grasse.
Soyez vigilant(e)s, ça va très  vite !
Eplucher les bananes puis les couper en biais en tranches assez épaisses.
Plonger chaque morceau dans la pâte, bien les enrober.
Faire frire dans l'huile chaude environ 5mn.
Lorsque les beignets sont dorés, les égoutter sur une grille puis les éponger sur du papier absorbant.
Les disposer dans un plat pour les maintenir au chaud dans le four.

Préparer un saladier d'eau froide et de glaçons.
Mettre les morceaux de sucre dans une casserole avec le vinaigre et les 5cl d'eau restants.
Faire chauffer doucement pour dissoudre le sucre complètement puis laisser bouillir afin d'obtenir un caramel blond.
Arrêter la cuisson en plongeant le fond de la casserole dans l'eau froide.
Plonger les beignets dans le caramel liquide encore chaud.
Puis les immerger dans l'eau glacée pour que le caramel durcisse.
Parsemer de graines de sésame, poser sur un plat de service légèrement huilé.

beignetsbanawb1

Un peu laborieux, certes, mais le jeu en vaut vraiment la chandelle !
Cela ravira sans doute les bouts de chou.
Et  s'ils n'aimaient pas trop les fruits avant, je suis sûre qu'ils en redécouvreront les saveurs ;o)

Evidemment, le processus sera le même pour tous les fruits.
J'ai testé avec des pommes et des mangues...
Sublimes mangues...