Après ces quelques jours d'absence, je ne me souvenais presque plus de mon pc !... Si, si, j'vous jure.
Rien ne vaut le dépaysement et le "lâcher-prise".
Alors, savoir par où commencer !?... Ne m'en demandez pas trop ;o)
Je serai simplement logique.
Avant ce long week-end, je balançais allègrement ma colère et mon "lot de consolation nippon", comme ça, sans explications.
Or, plusieurs d'entre vous m'ont fait remarqué que les signes gribouillés sur les sachets, malgré leur exotique et intrigante beauté, ne les aidaient en rien à la compréhension du contenu ;o); alors les voici.

Tout un tas de facteurs ont fait qu'aujourd'hui, manger japonais est moins compliqué qu'il y a 30 ans.
Cependant, il est vrai que se contenter des denrées typiques d'un placard occidental ne suffit pas.
Tout comme l'on trouve l'huile d'olive, la moutarde, le poivre noir et autres "classiques" dans nos garde-manger, il est des ingrédients indispensables au quotidien d'une cuisine japonaise.

emplettesjapweb1Pour les côtoyer régulièrement dans le coin, vous devez déjà assez bien connaître les fameux miso, mirin, saké de cuisine et la "célèbre"sauce soja japonaise (shoyu), en voici d'autres:
(comme toujours, vous pouvez cliquer sur l'image pour l'agrandir et ainsi, peut-être, discerner les prix que j'ai volontairement laissés à titre indicatif)

* Le sachet vert, en haut à gauche, contient la fameuse algue séchée que l'on utilise, entre autres, dans la soupe Miso : c'est l'algue Wakamé.

* Juste au-dessous, le paquet aux idéogrammes noir sur fond blanc, contient des graines de sésame blanches.
Mais  ce n'est pas le sésame que l'on trouve généralement dans les grandes surfaces ou même des épiceries orientales.

sesamehetklitewebLes grains sont plus petits et plus rondouillards au lieu d'être plats, et le parfum qu'ils dégagent est bien plus prononcé que de coutume.
Même en grillant le sésame "ordinaire", on n'obtient pas cette sublime odeur.
C'est sans aucun doute une question de qualité de plant et de traitement post-récolte. Certes, il est un peu plus cher mais cela vaut vraiment la peine.


* A droite des algues Wakamé, on peut distinguer des sachets de Flocons de Bonite séchée.
Poisson appartenant à l'espèce des thonidés, famille scombridés.
Sous cette forme, il est très utilisé dans la cuisine nippone.
Il est notamment un des principaux ingrédients du Dashi. On l'utilise également dans l'Okonomiyaki par exemple, d'autres bouillons ou soupes, évidemment mais aussi dans des poêlées de tofu, de légumes, avec des oeufs etc...


* Juste à côté de la bonite, euh... comment dire. C'est un de mes petits plaisirs du jour.
Des ramen de luxe "instantanés".
Ce sont les meilleures nouilles instantanées que j'ai mangées jusque-là.
Bien plus chères que ce que l'on trouve la plupart du temps, c'est vrai, mais je vous assure qu'il n'y a aucune comparaison et qu'après cela, mis à part les ramen-maison, on n'a plus envie d'acheter ces petits paquets colorés à 80 cts d'euros !!...

* Sous les ramen, des vermicelles de soja vert. Rien de bien extraordinaire si ce n'est qu'elles sont particulièrement légères et saines. Une petite précision poétique à propos de ces vermicelles : elles s'appellent (mini) "Harusamé " soit  (mini) pluie de printemps.

* Enfin, au centre, ce sont des sachets de Dashi déshydraté.
Le Dashi est donc ce bouillon à base d'algues déshydratées et de bonite séchée. Il s'utilise comme n'importe quel bouillon en Occident : c'est une base pour des soupes, des sauces etc ...


nattoweb1Voici le fameux Natto  dont Cléa vous a déjà parlé.
J'avoue n'en avoir jamais goûté en étant au Japon.
Soit parce que les familles qui m'ont accueillie n'en consommaient pas, soit qu'ils se sont dit qu'un aliment aussi étrange ne pourrait que déplaire aux "Gaijin" (étrangers) !!

Après avoir discuté avec la propriétaire de l'épicerie japonaise, je pense pouvoir opter pour la première solution.
Tous les japonais ne sont pas friands de Natto.
En l'occurence, elle n'en a jamais supporté ni l'odeur, ni la consistance, ni le goût.
Elle a comparé la senteur de cet étrange aliment a celle de nos fromages les plus forts, ce qui lui fit dire que finalement, si j'aimais le fromage "qui pue", je pourrais au moins supporter les vapeurs du natto !... lol
Drôle de postulat, non !;o)

Je n'ai toujours pas trouvé le moment opportun pour tester ce "truc"... J'attends.

mochiazukiweb1Et, pour terminer en douceur, voici Mr Mochi !
Un très gros mochi fourré aux haricots rouges sucrés !
Un régal pour moi.
J'en avais confectionné quelques-uns, en début d'année, sans livrer la méthode, mais je ferai un "vrai billet" à ce sujet, un de ces jours.
Fabriqué à base de farine de riz, c'est un gâteau très populaire au Japon que j'affectionne particulièrement.
Si vous connaissez les boules coco des restaurants chinois, vous avez une idée de la consistance "riz gluant" de la pâte.
Seuls les haricots sont sucrés, voire très sucrés, toujours en accord avec l'amertume des thés verts japonais (sencha, gyokuro et autre matcha).
Pour nombre d'entre vous, ce gâteau n'aurait sans doute pas grand intérêt, mais les goûts et les couleurs ... ça ne se discute pas ;o)

Sayonara !!