On ne peut pas dire que les Japonais, et les Asiatiques en général, soient les rois des desserts.
De plus, leur conception du dessert est très éloignée de la nôtre.
Chez nous, il clôt généralement chacun de nos repas.
Mais, cette coutume n'existe pas au Japon.
Les douceurs seront davantage réservées à l'heure du thé, du goûter ou à la cérémonie du thé, par exemple. J'ai même entendu dire que les desserts étaient "une affaire de femmes et d'enfants" !
Hum, bel exemple de considération et de respect envers la femme.

On distingue deux catégories de desserts :
ceux de type purement japonais se nomment "wa-gashi" et les desserts de style occidental, " yo-gashi".
Les wagashi ont pour matières premières principales la farine de riz, les haricots rouges et le sucre.
Le beurre et le lait seront réservés au yogashi forcément plus lourds et plus gras.

En revanche, s'ils ne sont pas chargés en graisses, les desserts japonais; pour un palais occidental peu habitué, même si c'est un bec sucré; pourraient paraître bien trop doux.
L'explication la plus évidente vient du fait que, d'une manière générale, ils vont être dégustés avec le thé vert (gyokuro, macha, sencha,...).
Or ce thé, comme vous le savez, car vous avez tous succombé à la tentation susurrée au fil des pages de magazines et par les chefs voyageurs ou exilés ... oui vous aussi, là, derrière, je sais que vous en crevez d'envie mais.. pas tout de suite pour pas faire comme tout le monde ;o))

Bien, toute cette introduction pour en arriver au simple fait qu'il me reste encore pas mal de pâte  à "pancake-qui-tue".
Ouiii... C'est bien beau me direz-vous mais quel rapport avec le Japon !?...

D'une : oui, au Japon ils connaissent et mangent aussi des pancakes.
Deuxièmement : ce sera un de mes ingrédients majeurs pour cette "recette".

Ha, là tout devient plus clair, non ?!

Compte-tenu des matières à disposition, il m'a paru évident de vous présenter une première fois les DORAYAKI.
Ce sont des douceurs typiquement japonaises - du type wa-gashi, vous vous souvenez ;o) - qui sont en fait des petits gâteaux fourrés à la pâte de haricots rouges (ou blancs) sucrée.

Mais pourquoi sont-ils flemmards ?
En  fait, et même si vous lisez le contraire, ce n'est pas exactement une pâte à pancake qui constitue le gâteau.
C'est un peu entre le pancake et la génoise.
Mais j'avoue ne pas avoir encore tenté la "reproduction" fidèle en me contentant soit, de les acheter, soit de les faire comme ceux que je vais partager avec vous dans cet article.
Enfin, ils sont doublement "flemmards" car je me suis également limitée à ouvrir ma boîte de pâte de haricots rouges fraîchement achetée dans mon épicerie japonaise favorite - ben oui, j'avais des emplettes à faire pour le repas japonais commandé par Papa pour lundi, non mais.
Est-ce que je vous demande si votre chien va à la selle et si votre chat ferme la porte des toilettes !!... Non. Bon.

Ce n'est donc pas vraiment une recette explicite que je vous propose, du moins pour le moment, mais une découverte.
Si vous appréciez, peut-être aurez-vous envie de vous lancer dans la préparation de la pâte de haricots rouges sucrée qui va suivre dans quelque temps...

p_te_de_azukiweb1
DORAYAKI FLEMMARDS

Pour la pâte à pancake vous reporter ici.       
1 boîte de pâte de haricots rouges

Placer un peu de pâte de haricots au centre d'un pancake puis déposer un autre pancake sur le dessus et ... dévorer !




dorayaki_flemmardsweb4