Bien que ce plat ait été cuisiné ce week- end, je n'avais pas prévu de le publier dans l'immédiat.
Mais, suite à  mon étourderie, le post consacré à la balade matinale Lyonnaise n'est pas sorti en temps et en heure.
Pour info, lorsque vous programmez des billets dans le futur, pensez à  bien vous assurer que la case brouillon n'est pas cochée ;o) lol

Le miso...
Grâce à l'ouverture de nos horizons culinaires, qui ne sait pas ce qu'est le Miso.
Cette pâte de soja fermenté, japonaise, que  l'on trouve dans les magasins asiatiques ou bio, sous différents packaging et dans différentes nuances.
Principalement, on sait qu'elle est l'un des composants majeurs de la Soupe Miso !...
Éventuellement, on sait la situer dans le rayon condiments .
Mais après... que faire du reste du pot ou des 450g restants du sachet déniché  au  prix d'efforts incommensurables et de crapahutages à travers toutes les villes et villages avoisinants...?
A part regretter - cinq minutes- de ne pas habiter Paris ou une autre grande ville ( Lyon, au hasard lol), vous n'avez toujours pas l'ombre d'une once d'élément de réponse.
Ce produit, au demeurant assez étrange, au goût relativement prononcé, vous n'avez pas grandi avec.
Et oui ! C'est bien là le drame, nous dépendons fatalement de nos empreintes culturo-socio-éducatives (et religieuses même si nos parents ne l'étaient pas) dans presque tous les  domaines de la vie.
Et je ne parle même pas des séquelles éventuelles laissées sur notre sexualité !! lol
Mais c'est un autre débat, plutôt drôle celui-là... Contrairement à celui concernant les traces (de mammouth) gravées par la psychologie, essentiellement masculine; je suis navrée; sur la question de la femme qui sévissent encore sur la totalité du globe.
J'adore les errements du cerveau qui nous font partir du sachet de miso pour arriver à la condition féminine sur la planète terre !! lol Et vous avez vu, hop, en un battement de cils, deux-trois lignes, à peine...
Quelle fabuleuse mécanique.

Donc, même après avoir tergiversé, fougueusement débattu sur les femmes au volant pendant des heures, vous avez toujours ce satané miso sur les bras ! ;o)

J'étais comme vous avant; enfin, bien avant ! lol
Puis, un jour, j'ai osé. Tout simplement.
Pour vous permettre d'avoir, peut-être le fameux déclic - et celui-là n'est pas trop difficile, je vous le garantie-, j'ai décidé de vous montrer que l'on peut utiliser le miso aussi aisément que la sauce soja, qui remplace souvent le sel chez moi.
Une recette toute bête, un repas sur le pouce, vite fait, avec un reste de placards ou de repas du "saturday night fever".
Juste histoire de décoincer la machine en entrebaîllant la porte.

POULET MISO AUX CHAMPIGNONS ET CASARECCE

poulet_misoweb

Pour 2 personnes :

2 blancs de poulet
150g de Casarecce crues
5-6 beaux champignons de Paris
4 champignons Shiitaké
2 càc de miso rouge
2 càs de sauce soja
1 càs de mirin
1 càs de vin blanc
1 càs de saké
2 càs d'huile de sésame
5 càs de bouillon de légumes (ou volaille)
1 échalote grise
Nori en paillettes (facultatif)
Poivre


Laisser tremper les Shiitaké 20mn dans l'eau chaude.
Découper les blancs en cubes.
Dans une assiette creuse, verser sauce soja, mirin, saké et vin blanc sec.
Dissoudre 1 càc de miso dans ce mélange et incorporer le poulet.
Bien enrober et réserver.
Peler les champignons de Paris et couper les en fines lamelles.
Faire de même avec les Shiitaké.
Emincer l'échalote.
Dans un grand volume d'eau bouillante, faire cuire les casarecce 9 minutes.
Préparer le bouillon de votre choix en faisant fondre 1/2 cube dans 1/4 de litre d'eau.
Faire chauffer l'huile dans la poêle et y jeter l'échalote émincée.
Saisir les dés de poulet jusqu'à ce qu'ils soient légèrement dorés.
Verser
la marinade en ajoutant la seconde càc de miso. Poivrer.
Il ne faut surtout pas faire bouillir le miso mais cuire à petit feu afin qu'il ne perde pas sa saveur.
Laisser réduire 1-2mn puis mouiller avec le bouillon.
Vous n'êtes pas obligés d'utiliser les 5 càs de bouillon proposées, faites selon vos goûts ( et la vitesse de réduction de votre petite sauce !! lol ).
Servir avec les casarecce al dente et éventuellement décorer de quelques paillettes de nori.

N.B: quand je dis paillettes, ne cherchez pas à en acheter, faites-les vous-mêmes en découpant, au ciseau, vos feuilles de nori. D'abord, dans la longueur, en fines lanières, puis ces mêmes lanières en minuscules "gommettes" carrées

pouletmisocasaweb

Nous nous sommes régalés pour trois francs six sous, sainement, en faisant le tour du monde, de Rome à Tokyo et vice- versa ;o)

Attention : le miso est une pâte assez salée alors un conseil, ne salez pas davantage car il y a également la sauce soja...
Comme je sale toujours moins que trop - eh oui, en rajouter c'est possible mais en enlever...-, je n'ai pas salé l'eau des pâtes et ce fut parfait comme cela mais je vous laisse seul(e) juge de ce que vous réclameront vos papilles...