Bon, j'ai décidé de me réconcilier avec le cheesecake CUIT !!!
Pour celui, avec ou sans gélatine, qui prend le frais quelques heures durant, on verra plus tard... bien plus tard.

J'ai un gros faible pour les cheesecake à la Japonaise comme celui que l'on peut voir chez Cléa, ou encore le sublime Cotton Soft Japanese Cheesecake de chez Minouchka que je vais m'empresser de confectionner incessamment sous peu... ;o)

Je n'ai jamais été une grande fan de cheesecake et la dernière expérience que j'ai eue fut une véritable catastrophe.
Tellement que je n'ai même pas osé publier ce raté.
Je venais juste d'ouvrir mon blog, cela aurait pu nuire à ma réputation naissante et vierge de tout préjugé  lol.

Pourtant, aujourd'hui, et pour le fun; si cher à nos amis Québequois ;o); je vais vous montrer le visage de la honte.
Cela partait d'une bonne intention et d'un réel désir gourmand.

Souvenez-vous; mon meilleur ami venait nous rendre visite et, en grand fan de bounty qu'il est, j'avais proposé de lui mitonner des surprises gourmandes à base de "vrais bounty du commerce" !...
couv_tout_chocolat0441web2
Mais, ce qu'il ignore, c'est que j'avais opté pour une recette de cheesecake, vue dans mon tout nouveau livre de chez Marabout, Tout Chocolat.
Elle me paraissait d'autant plus adaptée que l'on trouvait des mars dans sa composition.
Il ne me restait qu'à remplacer les mars par des bounty !
Facile.

Oui, mais non.
Le résultat fut bien déprimant. Plus que décevant.
C'était un de ces cheesecakes que l'on ne cuit pas. Pernicieux, hypocrite comme ils savent si bien l'être.
Tout beau en apparence, l'intérieur était une mixture sans nom, dégoulinante (enfin presque, j'exagère mais la mémoire vous savez... elle passe par le filtre de l'imaginaire lorsque le temps s'est écoulé ;o) !!lol).
A ce moment, vous vous dites : "Zut ! J'ai raté quelque chose."
Vous tentez de réparer l'erreur, en le cuisant peut-être !?...  Nannn !
En rajoutant de la gélatine (parfois ça fonctionne.) ...
Mais cela ne donne toujours pas le résultat escompté.
A ce stade, c'est la recette qui est à bannir définitivement de votre esprit.
Vous êtes à deux doigts de déchirer la page du bouquin...
Bon, par respect pour votre côté matérialiste, soigneux et un peu pour l'arbre et l'imprimeur, vous vous retenez.
Cinq minutes.
Et là, dans un râle extatique, vous dépecez cette pauvre feuille de papier glacé avant de vous apercevoir qu'au verso de celle-ci, ce n'était pas la photo de la recette suivante...

"Aaaah ! Meeeerdeuuuuhhh !!!"

Finalement, le cheesecake aux bounty, qui devait être mon heure de gloire du week-end, s'est retrouvé fourgué à la voisine (qui est adorable).
On ne sait jamais, on se dit toujours (enfin moi oui !) que nos goûts ne sont pas universels et que cette pâtisserie est peut-être réussie mais qu'elle n'est pas pour nous.
Et bien la pauvre a bien eu du mal à s'en défaire...
Elle n'a pas aimé. Mais aucun de ses collègues de bureau n'a aimé...
Moralité : il a terminé dans sa poubelle (ou celle de France Télécom qui depuis perd des parts de marché à tout va !! Coïncidence ?)
La plus grosse honte de ma vie (en sous-marin, car heureusement pour moi, personne ne sait à F.Tel. que c'est moi qui l'ai fait !!!mdr).

En avant-première, pour vous ce soir :

Le Cheesecake de la Honte, extrait des éditions Marabout !! (vilaines vilaines !)

cheesecake_bountyweb
Non ! Ne me dites pas :
" Rhô mais qu'est-ce-que tu dis, il est très beau comme ça ... Mais non, moi je le trouve super et gnagnagna"

Je ne vous censure pas. Je vous épargne seulement un labeur de sténo inutile et vain, car de toute façon, je ne vous entendrai pas.

Et si vraiment vous le trouvez "ma-gni-fique", dites-vous bien que ce n'est qu'une photo. Un reflet "déformé" d'une réalité "R", à un instant "T".
Une représentation plate, insipide et inodore d'un objet - honteux et diffamatoire pour moi, de sucroît !! -.


Heureusement que je connaissais un peu les cheesecake japonais, de vue, et que ceux de Cléa et Minouchka m'avaient tapé dans l'oeil.
Sinon, je ne pense pas que je serais en train de vous conter fleurette...

Je suis donc allée glâner quelques infos par-ci, par-là, j'ai miré différentes recettes de cheesecake cuit pour en retirer l'essence. Du moins, les ingrédients les plus fréquents et les proportions les plus représentatives, selon moi.


CHEESECAKE CHOCOLAT-CITRONcheesecakecitrmiroirweb

Pour un moule en forme de coeur ! (soit 8-9 parts) :

125g de digestive biscuits (pourquoi pas des roudor au citron,ou encore des biscuits au chocolat type galettes de la Mère Poulard, pour un goût fort en chocolat bien sûr !)
60g de beurre
50g de sucre
240g de fromage blanc battu (j'ai pris du jockey 3% MG.)
2 oeufs
10cl de crème liquide
50g de chocolat
2 petits citrons



Préchauffer le four à 170°c, entre les th.5 et 6.
Ecraser les biscuits très finement puis les mélanger au beurre fondu.
Tapisser le moule de cette "pâte biscuitée" puis laisser reposer au frais le temps de terminer la préparation.
Dans un bol, battre les oeufs et le sucre.
Ajouter le fromage blanc progressivement et bien remuer.
Faire fondre le chocolat dans 5cl de crème, sans faire bouillir.
Réserver.
Presser le jus des citrons.
Mélanger le reste de crème au jus et chauffer 1-2mn sans cesser de touiller.
Diviser l'appareil au fromage en deux.
Incorporer le chocolat dans une partie, puis le citron dans l'autre.
Disposer les deux appareils dans le moule à votre guise : l'un sur l'autre, en même temps, en faisant de petites touches de-ci, de-là etc ...
Enfourner et laisser cuire 1h - 1h15 selon le type de  four.
Le dessus doit être "prêt à se craqueler" et brillant.
Laisser refroidir et déguster.

cheesecake_choccitrweb
Je dois admettre que ce cheesecake m'a relativement bien réconciliée avec ce grand classique de la pâtisserie anglo-américaine ;o).
Toutefois, ma préférence se tourne encore et toujours  vers les cheesecakes de type Japonais, bien plus aériens, vous en conviendrez.
Cependant, je ne peux nier la grande popularité de ce dessert qui eût un franc succès auprès de mes congénères -  serais-je étrange ?! Extra-terrestre ?!-.
Même si je me suis régalée, je ne serais pas capable d'avaler un cheesecake entier.

Et bien que ce le soit moins que je ne craignais, cela demeure un peu lourd à avaler et à digérer - mais mes hanches l'en remercient ;o) !!
N'étant pas experte en la matière, je me demande si je pourrais améliorer la chose ou si c'est le lot de tout cheesecake cuit !?


cheesecakecitrchoccacweb