Comme un certain nombre d'entre vous; du moins , je présume; j'ai regardé le Thema sur la Cuisine et le Cinéma d'Arte, qui nous présentait des films aussi  hétéroclites que divers.
Cela m'intéressait d'autant plus que deux films évoquaient l'Asie et l'un d'eux, plus particulièrement, le Japon...
AAAhhhh !
"Satisfaction !! Tata tanana"... I can't get no... ;)
le_festin_de_babette
Le Festin de Babette mis à part, les films asiatiques furent loin d'être des chefs-d'oeuvres....
Néanmoins, le japonais se révéla quasiment unique en son genre, puisque nous avions à faire à ce que j'appellerais : le ramen-western !
Il y a eu les western-spaghetti et Tampopo est un western-ramen-totalement déjanté et burlesque. Japonais, quoi ;)


Cette "quête" du ramen idéal, de la nouille et du bouillon parfaits, m'a beaucoup amusée et bien sûr, je n'ai pu m'empêcher de relever deux-trois points.
Au final, on se rend compte que malgré l'apparente simplicité de ce plat populaire, pouvant se trouver sous tellement de formes et de goûts différents, se cache presque autant de maîtrise que l'art du découpage des poissons du maître-sushi !!
Ah ces japonais !
Un peuple à des années-lumière de notre culture.
Cette recherche du raffinement, de la perfection jamais atteinte, bien que commune à l'humanité se manifeste sous des aspects qui, selon notre position géographique, peuvent paraître étranges, voire insensés et loufoques.

Bref, tout cela m'a donné envie de ramen (en clair, de soupe de nouilles).
Non pas que je n'en mange jamais, mais je dois dire que cela fait longtemps que je n'ai pas pris la peine de les faire moi-même...
Honte à moi, je sais, booouuuuhh, gnagnagna ! :p gnarc!
Mais j'ai trouvé de si bonnes nouilles toutes prêtes au Kazuki (mon épicerie japonaise de prédilection) que je choisissais la facilité.
Et puis, le cinéma est venu à ma rescousse.

Pour cette fois, je n'ai pas eu le temps de préparer mon bouillon intégralement mais j'ai fait quelques efforts et je ne le regrette pas le moins du monde.
"Slluurrrpp !"  (bruit d'aspiration des nouilles); comme diraient les nippons ;)

Je vous parlerai des différentes sortes de nouilles à l'ocasion d'un prochain billet mais pour l'instant c'est à votre estomac que je m'adresse. Sur ce, mesdames et mesdemoiselles rideau ! ;)

N.B : les nouilles utilisées se nomment des Somen. Je sais c'est écrit Nyumen, j'avais cru remarquer, merki, ;) et pour une fois ce ne sont pas les divagations de mon esprit délirant, bien que j'aie mille excuses présentement !!... :p
En fait, le nom diffère parce qu'elles sont ici consommées chaudes, mais j'engarde un peu pour le post sur les nouilles, si vous le voulez bien.

NYUMEN DE PRINTEMPS

Pour deux portions :

5 asperges vertes
100g de somen somenasperweb
1 oignon
3/4 litre de bouillon de légumes
1 càs de mirin + 1/2 càc (ou à défaut du saké)
10cl d'eau tiède + 2 càc de dashi
1 1/2càc de miso rouge
1 càs de sucre
2 càs de sauce soja (kikkoman)
1 càc d'huile de sésame + 1/2 càc
Sésame blond ou noir
Persil
Nori (algue utilisée pour les makis)


somenspringwebLaver et peler les asperges.
Les couper en tronçons biseautés de deux centimètres environ.
Peler et émincer l'oignon.
Dans une poêle, faire chauffer 1 càc d'huile de sésame puis y jeter les morceaux d'asperges et laisser cuire.
Préparer le bouillon de légumes en laissant fondre 1 cube dans un litre d'eau et laisser réduire à feu doux.
5 mn avant de terminer la cuisson des asperges, ajouter 1 càs de mirin, 2 càs de sauce soja, 1 càs de sucre et les 10cl de dashi.
Bien enrober les asperges.
Lorsqu'elles sont cuites mais encore croquantes (enfin cela dépend des goûts), les retirer de la poêle et réserver.
Verser alors la sauce des asperges dans le bouillon.
Dans la même poêle, rajouter 1/2 càc d'huile de sésame et mettre les oignons.
Les laisser fondre et lorsqu'ils commencent à devenir translucides, ajouter 1/2 càc de mirin.
Avec cette addition de liquide,bien déglacer la poêle des sucs des asperges et des oignons, remettre ces dernières et laisser sur feu doux 5mn.
Pendant ce temps, plonger les somen dans le bouillon et cuire 3mn.
Egoutter et réserver.
Les 2mn restantes seront suffisantes pour dissoudre le miso dans le bouillon.
Attention bien remuer et ne pas augmenter le feu au risque de saborder la saveur du miso !...
Dans un bol à ramen (très grands bols, genre bols à céréales mais en mieux ;) ),  mettre une portion de nouilles, recouvrir de bouillon puis ajouter les légumes.
Parsemer éventuellement de sésame, de nori en paillettes ou ciselée et de persil haché - j'aurais préféré de la ciboule mais je n'en avais plus; le persil fut arrangeant -.


somen_nyumen_printempsweb
Vous êtes prêts à déguster en faisant des grands "sllurrpp" (politesse japonaise oblige) !!




webLes Ramen existent vraiment "à toutes les sauces" : viandes, omelette, légumes, fruits de mer, poissons, etc...
J'ai préparé celles-ci en rapport avec la saison, évidemment et la première botte d'asperges vertes de l'année... que j'attendais impatiemment !

Si vous avez vu Tampopo, vous savez que le bouillon y est pour beaucoup dans la saveur mais ne vous en privez pa si vous manquez de temps - comme moi - car le vrai péché serait là ...
C'est un plat très complet etje vous suggère même de faire un peu plus de bouillon afin de pouvoir en refaire dans la semaine en variant l'accompagnement.
C'est pour cela que j'ai choisi un bouillon de légumes, assez neutre, qui peut aisément s'accomoder avec de la viande ou ce que vous souhaitez.
Et comme le maître expliquait au jeune disciple, la façon de déguster les fines tranches de porc nageant à la surface:

" Du bout des baguettes, plongez la tranche, à peine, sous la surface, puis prenez un peu de nouilles sans quitter le porc du regard.
Amoureusement, tandis que vous aspirez ces dernières, continuez à fixer le porc puis, d'un coup, saisissez-vous de la tranche et mordez à belles dents ... "
Ici, ce ne sont que des asperges mais je vous garantis qu'elles rougiront presque du compliment et se feront tendrement savoureuses à mesure que vous les croquerez !!! lol ;)

Itadakimasu !!