Non, pas de rendez-vous urbain intra-muros réservé à un groupe de "privilégiés" dits "habitants du bourg, de la ville... " mais une suggestion pour tous, où que vous demeuriiez... Ou presque car hélas, il reste des petits coins de France où le cinéma se fait porter absent.
Mais je suis à peu près sûre qu'une petite ville, un village un peu plus grand se trouve à quelques kilomètres pour vous satisfaire sur ce point !?...
Je ne suis pas là moi-même tandis que ce billet est publié (la magie d'internet... waaaahh ! lol)
Mais je pense à ceux qui restent (oohhhh !)

Si vous hésitez devant le cinéma et que l'affiche de Romanzo Criminale s'étale devant vos yeux "éteints" par le choix trop grand de navets en tout genre ou de films trop intellos pour un dimanche; ne cherchez plus, vous avez trouvé.

Je ne l'ai pas encore vu, comme vous l'avez sans doute déjà compris, alors je ne vous en parlerai pas si ce n'est en vous faisant un petit résumé de ce que je sais de l'histoire.

romanzo_criminaleTout d'abord, ce film est une adaptation cinématographique de l'ouvrage de Giancarlo de Cataldo, sur les années dites de plomb en Italie.
Dans les années 70, une bande de petites frappes sévissaient avec violence.
C'est ce gang qui a inspiré la bande de Romanzo Criminale.
Loin de la Dolce Vita, ce film renoue avec un genre de cinéma plus noir, plus dur. Mais le cinéma italien a longtemps été un cinéma politique, nous l'avons juste oublié.


1975. Le Libanais n'a qu'un objectif : conquérir Rome.
Pour accomplir son rêve, il recrute une bande de criminels sans pitié.
Pendant 25 ans, ils se développent et leur histoire sera inévitablement liée à cette noire période que traverse le pays : terrorisme, enlèvements, corruption au plus haut niveau.
L'inspecteur Scialoia n'aura de cesse de les traquer, tout en conquérant Patricia, la femme de l'un d'eux.

Ce film est réalisé par Michel Placido, avec Anna Mouglalis, Kim Rossi, Pierfrancesco Favino... Interdit aux moins de  12 ans.

Bon film et bon week-end !