Bon sang de bonsoir de bachibouzouk  de mille milliards de mille sabords !!!
Depuis deux jours, c'est la saga des anniversaires de dénut d'année, qui commence.


Le 31 janvier, c'est l'anniversaire de ma MAMAN !!
Et le 1er février, c'est mon PAPA !!
Et bien que l'événement soit plus accessoire,  le 31 janvier est aussi le premier "monniversaire" de ce blog .

Non ? Si !!

Un mois déjà que je m'épanche sur la toile sans vous épargner, sans relâche ou si peu.
En tout cas, si vous vous essoufflez, moi je suis électrique !! L'aventure me plaît toujours et tant pis pour ceux qui auraient pu espérer me voir fermer boutique lol ;)
Je persiste !!!

Bon, bon, assez de bavardage, au boulot.
Ma petite mère qui me dit, en s'enfilant deux after-eight,  en avoir assez de manger des gâteaux et autres douceurs exquises mais riches, aime la cuisine japonaise...
Enfin pas toute - encore-.
Il est vrai que je lui fais souvent découvrir des mets nippons mais elle refuse toujours de poser une dent sur le poisson cru.
Qu'importe, cette cuisine est variée et à force, j'y arriverai !

Pour prendre soin de sa ligne tout en flattant son palais, j'ai pris le risque de préparer un tête-à-tête à l'inspiration sino-japonaise.
Sauf pour le dessert... J'avais prévu des cupcakes au lemon curd et meringue, hélas je n'ai pas eu suffisamment de temps.
Je me rabattais donc sur un gâteau hyper rapide et qu'elle avait aimé, à savoir la Truffe Géante d'Anne !...
Eh oui ! Je ne pensais pas la refaire de sitôt mais il faut avouer que sa rapidité de fabrication est ultra arrangeante et quand on sait que cela va plaire, pas d'hésitation !

anniv_maman_2006web  MENU :

Omelettes Foo Yung aux pois gourmands et poitrine fumée

Inarizushi aux deux sésames

Poulet mariné soja-gingembre au pavot bleu

Gohan

Mini-truffes d'Anne fourrées

Thé au jasmin


Omelettes Foo Yung aux pois gourmands et poitrine fumée

Pour 2 personnes:fooyung_varianteweb

4 oeufs
2 champignons
Shiitaké                                                
4
pois gourmands
2 tranches de poitrine fumée
1 oignon
1 échalote grise
2 càc de sésame blond et/ou noir
3 càs de sauce soja (japonaise ou non)
2 càc de sucre ( voire une de plus selon vos goûts) + 2 càc pour la sauce
1/4 de tablette de bouillon de volaille
3 càs Mirin + 1 càc pour la sauce
10cl d'Eau
Ciboulette
Huile de sésame

Laisser tremper les Shiitaké 30mn dans l'eau chaude pour les réhydrater.
Pendant ce temps, émincer l'échalote et l'oignon.
Hacher la ciboulette.
Laver et effiler les pois gourmands puis les détailler en petits tronçons.
Dans une poêle saisir à feu vif l'oignon, l'échalote et les pois dans un peu d'huile de sésame.
Baisser le feu, ajouter une càs de mirin et laisser cuire quelques minutes, sans faire brûler oignon et échalote !
Vous pouvez ajouter un peu d'huile de sésame si cela s'avérait nécessaire.
Réserver dans la poêle.
Cuire la poitrine sans graisse jusqu'à ce qu'elle soit bien dorée.
La poser sur du papier absorbant et laisser refroidir un peu.
Sortir les champignons de l'eau, bien les sécher et les couper en petits dés.
Mettre les Shiitaké dans la poêle des pois gourmands et cuire à feu vif 3-4 mn.

Battre les oeufs dans une jatte et ajouter le sésame, 2 càs de sauce soja, le sucre, 1 càs de mirin, la poitrine émiettée, la ciboulette et le mélange pois-champignons.
Bien mélanger.
Dans une poêle de petit diamètre, graisser légèrement, toujours avec l'huile de sésame et déposer environ 4 càs de préparation.
Faire dorer de chaque côté et réserver. Répéter jusqu'à épuisement.
Préparer une sauce pour napper le gâteau d'omelettes :
faire fondre la tablette de bouillon dans les 10 cl d'eau chaude, mélanger la sauce soja restante, le sucre et 1 càc de Mirin; ajouter au bouillon et porter à ébullition à feu vif puis faire épaissir à feu doux.

Inarizushi aux deux sésames (Sushi au tofu frit)

Prélude :
Pour celles et ceux qui connaissent
Cléa, vous ne serez pas totalement médusés en lisant ce mot puisqu'elle les avait déjà introduits (ici)  sur son blog, du temps où elle résidait au Japon.
Je serai donc assez brève quant à la préparation ... enfin presque !lol
inarizushi_no_motoweb
Pour 2 personnes :

6 poches de pâte de tofu frit toutes prêtes                               

ou bien, vous voulez les préparer vous-mêmes :

3  Koage (feuilles/poches de tofu fraîches) ou Abura-age... la terminologie japonaise est toujours délicate
1/2 à 1 càs de sucre
1 càs de mirin
1 1/2 càs de sauce soja
(6cl de bouillon dashi - je n'en ai encore jamais mis dans ces sushi car l'assaisonnement tel que je le pratique me convient mais je ne dis pas fontaine... )


Mettre les poches dans l'eau bouillante et les laisser se ramollir un peu.
Les retirer de la casserole et bien les sécher avec un torchon propre. Cette étape permet d'ôter une partie de l'huile qui recouvre les poches.
Dans une poêle, mettre la sauce soja et le sucre et chauffer jusqu'à ce que ce dernier fonde.
Ajouter le mirin ( et le dashi si vous avez choisi d'en mettre) et porter à ébullition.
Mettre les koage dans la poêle, couvrir et laisser cuire à feu doux jusqu'à ce que les feuilles aient "bu" environ la moitié de la sauce.
Les retourner, couvrir de nouveau et terminer la cuisson.
Elles doivent être d'une jolie couleur dorée.

Les retirer puis les presser doucement  l'éxcédent de liquide.
Les laisser refroidir pour une meilleure manipulation.
Pendant ce temps préparer le riz à sushi.

Pour le riz :s_same_noir_japweb
                                                                                                    
1
verre de riz
1 1/2 verre d'eau (le même verre !)
2 càc de sucre
1 càc de sel
2 càs de vinaigre de riz
1  1/2 càs de mirin
1/2 càs de sésame blond
1/2 càs de sésame noir (kurogomé)

                                                                                                                                                                                                                
Laver copieusement le riz : l'eau est très blanche au début et plus vous le rincez plus elle doit s'éclaircir.
A part la qualité du riz à sushi et le fait de posséder un cuiseur à riz, le secret d'une bonne cuisson du riz à sushi réside dans le lavage !...
L'assaisonnement n'est qu'une question de goût après tout.
L(idéal étant également de laisser reposer son riz tout juste lavé au moins 30mn...
Une fois bien bien lavé, mettre le riz dans l'eau froide salée.
Porter à ébullition puis couvrir et laisser le riz cuire et absorber l'eau pendant 15mn.
Eteindre le feu et laisser la vapeur faire son travail, à couvert évidemment, environ 10mn.
Pendant cette cuisson, préparer l'assaisonnement du riz:
Dans une casserole, faire chauffer le mirin, le vinaigre de riz et le sucre afin que celui-ci fonde. 
Réserver.riz_s_sames_inarizushiweb
Lorsque le riz est cuit, le mettre dans un plat saladier ou autre mais surtout pas un plat en métal, et verser l'assaisonnement dessus.
Mélanger délicatement avec les doigts plutôt qu'avec la spatule en bois, en ajoutant les graines de sésame. Comme le dit Cléa, le riz ne doit surtout pas devenir purée mais rester détaché et prendre un aspect brillant.

Voilààà !! Vous voyez j'ai fait court non !
Bien, il est temps désormais de réunir les deux appareils.
Couper les poches de tofu en deux, dans la largeur ou en diagonale afin d'obtenir respectivement, des rectangles ou des triangles.
Ouvrir délicatement vos poches de tofu frit.
Dans la paume de votre main, mettre une dose de riz et la mouler à la forme de vos poches.
Certains préfèrent fermer leurs inarizushi, d'autres les remplir à les en faire éclater et décorer le dessus du riz qui déborde, choisissez.
Bien sûr, on peut mettre tout un tas de choses dans ce riz là et fourrer les poches de riz aux prunes japonaises (umeboshi), au poisson ou du riz vinaigré nature...
Ces sushi se dégustent tièdes ou froids.
inarizushi_et_fooyung_persp

inarizushi_s_sames_noir_et_                              

Bon, je vais me reposer un peu, vous aussi d'ailleurs, et je vous donne la suite du menu tout à l'heure.

Avant-goût...

anniv_maman_31_01_06web